Expression des groupes

Expression des groupes du Conseil Municipal tiré du magazine de la ville

Logo Noyal en actionGroupe Noyal en action

 

Bretagne THD, le verre à moitié plein
La fibre optique est la technologie permettant des débits élevés (ou du Très Haut Débit : THD) sans déperdition liée à la distance (cas de l’ADSL) ou au partage de la bande passante (cas des réseaux sans fil WIMAX, 4G). Visionner des films 4K (mieux que la TV HD), jouer en réseau, déposer ses souvenirs de vacances dans le « nuage » sont les promesses du THD.

Le programme Bretagne THD est  piloté par MEGALIS, le syndicat mixte de coopération territoriale. Il y a eu une volonté politique de réfléchir à ce déploiement sur l’ensemble de la Bretagne et le département d’Ille et Vilaine a été mandaté pour définir les priorités de la mise en œuvre du THD en Ille et Vilaine. La première partie du déploiement de la fibre, qui concerne Rennes Métropole et des agglomérations dont Saint-Malo, Vitré, s’achève.
La nouvelle phase, qui correspond aux travaux de 2019 à 2023, embarquera une partie de la campagne Noyalaise mais pas les zones les plus urbanisées de notre commune. Cela résulte des objectifs de taux de couverture fixés par Mégalis et le département. En gros, le cap des 80 % de locaux éligibles au 8 Mbits sera atteint en 2023.
Si on peut se réjouir de savoir que des secteurs de notre commune actuellement mal desservis vont gagner en débit, on ne peut que regretter d’attendre 2024, soit la 3e phase, pour le début du déploiement de la fibre sur les secteurs les plus denses de Noyal. Nous pouvons aussi regretter que la priorité ne soit pas positionnée également sur les zones d’activités. Notre territoire de la Communauté de communes était normalement programmé dans son intégralité en 3e phase. Cette avancée de phase pour une partie de notre commune et du territoire est nécessaire mais elle ne répond pas à l’ensemble des attentes et des besoins futurs des habitants et des entreprises. Certes Mégalis a prévu de mettre en place un guichet d’accompagnement pour les professionnels.  Pour les particuliers, une réflexion sur des solutions alternatives « disponibles » est à initier en attendant car il faudra répondre à l’évolution des usages, comme par exemple ceux des salariés qui font du télétravail.

Vous le savez peut-être, le signal sur la fibre optique est transmis par un fil en verre. Aussi nous pouvons dire : le verre sera à moitié plein en 2023, il faudra attendre 2030 pour qu’il soit  complètement plein…

 

Logo Vivre Noyal

Groupe Vivre Noyal

 

La révision du PEDT
(Projet Educatif  Territorial)
Le PEDT est né il y a trois ans et depuis le mois de mai, son comité de pilotage  travaille à sa révision. Révision qui, bien évidemment, questionne la réforme des rythmes scolaires. Pour preuve, un groupe de travail et une commission dédiés ont été mis en place.

Pour rappel, cette réforme a deux objectifs principaux : premièrement, mieux répartir les heures de classe sur la semaine, alléger la journée de classe de 45 minutes et enseigner les savoirs fondamentaux aux moments où les élèves sont les plus réceptifs. Deuxièmement, permettre, par la création des TAP (Temps d’Activités Périscolaires), à tout enfant, sans restrictions et conditions de revenus (car gratuits), d’accéder à des activités sportives, culturelles, artistiques contribuant à développer sa curiosité intellectuelle et à renforcer son plaisir d’apprendre et donc d’être à l’école.

Or, aujourd’hui que constatons-nous ? Sans concertation préalable avec les membres des instances concernées du PEDT, la mairie envoie aux familles un questionnaire très orienté qui se résume ainsi : rester à 4,5 jours en rendant les TAP payants, entre 70 à 100 euros par an et par enfants, bafouant ainsi le principe originel de gratuité de la réforme ou revenir à 4 jours sans TAP ?
Pas un mot sur l’intérêt de cette réforme pour les enfants, rien sur les efforts et l’investissement de tous les intervenants dans cette grande transformation du temps   scolaire.

Que signifie ce passage en force de la mairie ? Régler au plus vite la question en éludant l’apport de cette réforme et n’en retenir que le coût ?

Oui, éduquer et donner le goût d’apprendre aux enfants a un coût mais, l’assumer, c’est avant tout une volonté politique.

 

Élus : Stéphane LENFANT, Sylvie GILBERT, Stéphanie BOURDAIS-GRELIER,  André GUÉDÉ, Véronique LESAINT, Patrick CHASLE, Karen FÉVRIER.
Rendez-vous au 06 31 90 49 17 ou par courriel à : elus@vivre-noyal.fr Notre site web: www.vivre-noyal.fr

 

Enregistrer

Enregistrer