Le site de la Parenthèse

Ancienne salle des fêtes de la ville de Noyal-sur-Vilaine.

Lors du Conseil Municipal du 12 juin dernier, il a été acté du devenir du site de la Parenthèse.
Après études techniques et financières, les travaux de réhabilitation de l’équipement actuel sont estimés à près d’1 million d’euros portant sur la mise aux normes en termes de sécurité, d’accessibilité et d’efficacité énergétique du bâtiment construit en 1961. Au regard de l’impact financier et tenant compte de l’utilité du maintien d’une salle de proximité en centre-ville (d’une capacité d’accueil intermédiaire entre celle proposée actuellement aux Lavandières et au Tréma), il a été retenu le principe de construction d’une nouvelle salle dans le cadre d’un projet résidentiel plus global.
La surface foncière d’environ 1700 m² offre en effet la possibilité d’un projet de construction à la fois d’une salle mieux calibrée et d’habitations en secteur urbain, contribuant ainsi à la dynamisation du centre-ville et limitant l’étalement urbain. Ainsi, il a été décidé de céder le terrain à un promoteur, qui sera sélectionné après appel à projets, en vue de réaliser un programme de constructions à usage résidentiel incluant une salle dédiée à la Commune. En préalable, il est conduit dès à présent l’étude d’aménagement des emprises publiques nécessaires pour le réaménagement du carrefour devant la Parenthèse permettant de préciser l’emprise future dédiée au projet.
Par ailleurs, il est nécessaire également de préciser les attentes en termes d’usages et ainsi définir le cahier des charges de cette salle. Des échanges avec les associations toujours en activité sur le site sont en cours pour poursuivre le transfert en 2018 sur d’autres équipements municipaux répondant à leurs attentes, dans la continuité de celui déjà réalisé en 2017 par les associations « Ordinal » et « Noyal Vidéo Club », très satisfaits de leurs nouveaux espaces de travail dans les locaux de l’Atelier.

Depuis l’église, la rue Alexis Geffrault offrait jusque dans les années 50 une vue sur l’ancienne école publique, remplacée au début des années 1960 par la salle de la Parenthèse.